OUvrir les églises, une nécessité et un devoir

Dans le n° 37 de "Paroles de vie" journal d'information du Pôle missionnaire du Perche sud,  plusieurs articles préparent à la prochaine visite  pastorale en monde rural de Mgr Habert qui aura lieu le 26 mars prochain. Le thème de la journée sera " Tourisme et Patrimoine" . L'antenne "Culture et Foi" du diocèse est particulièrement sensible à ce point de vue !

L'article suivant donne un écho positif de ce qui se vit dans le Perche Sud à la lumière du colloque que nous avions organisé en novembre dernier . 

 

 

Ouvrir les églises ? Une nécessité et un devoir ! 

 

Les paroisses du Perche Sud ont plus de 50 églises et chapelles consacrées qui relèvent du domaine public, sans compter les chapelles intégrées dans des édifices privés (Saint Santin de Bellême par exemple). Un certain nombre sont ouvertes très régulièrement mais beaucoup restent fermées par crainte de vols ou simplement parce qu’il n’y a personne pour les ouvrir et les fermer… Toutes les églises de notre ¨Pôle Missionnaire, qui relèvent du domaine public, s’inscrivent dans la loi de 1905 et, par conséquent, le monument appartient à la commune et la paroisse est chargée de faire vivre le culte.

Le Conseil départemental et le Diocèse de Séez ont organisé conjointement un colloque sur le thème « Églises, Portes ouvertes ? Culte, culture, patrimoine » à Alençon en novembre dernier.

 

       L’association « Perche-Verrières-Espérance », pour des prières d’église en église et Pascal Pecchioli, maire de Perche-en-Nocé, pour un projet d’exposition d’art contemporain dans les églises, avaient été invités à donner des témoignages d’ouvertures dans le Perche.

 

À travers les présentations et les échanges au cours de la journée, il est possible de retenir les expressions suivantes :

·         « Qui rentre en visiteur peut ressortir en pèlerin ».

·         « Ne pas donner à l’art religieux un sens exotique » mais « tenir compte de la beauté et de la nourriture pour le présent ».

·         Deux tendances cohabitent : « laïcisation de la société » et « prise de conscience accrue de la valeur historique et symbolique des monuments sacrés » ; « s’il y a moins de pratique religieuse, il reste un besoin de spiritualité ».

·         « Une église fermée est un contresigne » et les ouvrir est « un défi passionnant : permettre à chacun d’être accueilli, qu’il soit chercheur de sens ou non, quelles que soient les convictions politiques ou spirituelles ».

·         « Le public n’a plus les clés de compréhension. D’où la nécessité d’une médiation culturelle ».

 

À partir de ces constats, un grand nombre de pistes ont été défrichées, avec les précautions à prendre :

·         L’église est très importante pour la communauté villageoise, en tant que bien commun et comme lieu de rencontre, de dialogue, d’écoute et de fraternité…

·         Ce n’est pas un endroit ordinaire qui accueille du public mais un lieu de culte qui ne saurait avoir un usage inconvenant : allant au-delà des cérémonies publiques, c’est un lieu de prière personnelle, mais aussi de catéchèse, d’accompagnement des souffrances, de culture, voire de loisirs.

·         Il faut que les gens aiment leur église et s’en sentent également responsables.

·         L’expérience démontre la diminution des vols et déprédations quand les édifices sont ouverts pendant la journée et entretenus.

·         Le prêtre en est affectataire et toutes les décisions relèvent de sa responsabilité : un dialogue constructif avec les municipalités et la mobilisation des communautés chrétiennes permettent le plus souvent de rendre les choses simples pour des usages autres que cultuels.

·         Des précautions sont à prendre avant d’ouvrir une église : s’appuyer sur les associations locales de défense du patrimoine quand il y en a une et sur la communauté chrétienne, collaborer avec les acteurs communaux et départementaux, faire un inventaire précis des objets contenus, adapter l’accueil aux spécificités du site, composer une équipe de bénévoles, organiser l’entretien et l’accueil du site, communiquer largement.

·         Des initiatives destinées à ouvrir et animer les églises, à accueillir « autrement » le visiteur, ont été prises ici ou là ; par exemple le réseau « églises ouvertes et accueillantes »  de Belgique et du Nord ; et, préparées par des paroissiens, la « Nuit des églises » au niveau national et ‘’Pierres en lumière’’ en Normandie.

 

            Pour le service Culture et Foi du diocèse de Séez, Mgr Louis encourageait : « agissons avec prudence et discernement, mais agissons ! » Et Mgr Habert, évêque du diocèse, proposait : « ouvrons d’abord notre cœur et les églises s’ouvriront dans ce contexte. »

Il ne nous reste plus qu’à retrousser nos manches … !

 

Bernard Hoffmann, Olivier Potts, Raymond Hébert+


une belle animation estivale autour des églises du val d'orne

 

Dans le cadre des visites estivales des églises du Val d'Orne sur les chemins du monts saint Michel, nous avons eu l'occasion de découvrir la belle église d'Habloville . Après le marche, Gérard Boulanger, guide de Normandie nous a présenté de manière passionnante et documentée l'église et son histoire par les caractéristiques de son architecture. Pour ceux qui le souhaitaient l'après-midi se continuait par la messe célébrée par le Père Cosme avec l'animation des chantres du Houlme.

Merci à la municipalité et spécialement à Victor Bellanger, maire de la commune pour son chaleureux accueil , pour son investissement dans la restauration de l'église et pour le convivial pot de l'amitié qui concluait l'après midi. Quand culture et foi se rencontrent... Nous vivons de beaux moments ! 




https://www.ouest-france.fr/normandie/autheuil-61190/avec-l-eglise-d-autheuil-un-joyau-de-l-art-roman-est-renove-5717547

L'évêque et la maire d'accord sur l'ouverture de l'église


Monseigneur Habert et la Maire de St Martin l'Aiguillon Valérie Chesnel
© Orne Hebdo

 

 

 

Un bel exemple d'église rurale ouverte où le culte et la culture se trouvent à leur vraie place dans le dialogue et le respect de la destination du lieu ! En savoir plus 


exposition "jolies ornaises"


 

La réconciliation des dentelles , patrimoine ornais :  à découvrir 

au musée des beaux-arts et de la dentelle à Alençon .  A partir du mardi 10 avril, l’exposition Jolies ornaises , dentelles jumelles et parfois concurrentes d’Alençon et d’Argentan seront présentées par des œuvres  mais aussi par leur procédé de fabrication .  

L’exposition sera transférée l’année prochaine à Argentan, avec une sélection d’œuvres renouvelée.

 

Pratique : Du 10 avril au 4 novembre, au musée des beaux-arts et de la dentelle. Du mardi au dimanche, de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Puis du 2 avril au 2 septembre 2019, à la Maison des dentelles d’Argentan.


Verrières ESPÉRANCE, un groupe de prière ŒCUMÉNIQUE et missionnaire  dans le Perche



Paroisse et amis du patrimoine se RETROUVENT à Cerisé dans leur église St Germain



La communauté paroissiale et les amis du patrimoine de Cerisé se retrouvent pour célébrer l'eucharistie à l'automne et donner ainsi  tout son sens à la restauration de cette église.  C'est aussi l'occasion de mieux connaitre l'avancée des travaux qui permettront dans l'avenir  la restauration des fresques autour d'un verre de l'amitié !


 

 

 

Un bel exemple d'église ouverte à Saint Martin l'Aiguillon 

L'Orne Hebdo nous raconte 

 

https://actu.fr/societe/orne-avenir-eglises_16177798.html


les priants des campagnes


 

 

Les priants des campagnes 

Une belle initiative pour faire vivre nos églises : Une église où l'on prie est une lumière dans les ténèbres du monde. 

"Il s’agit en premier lieu de promouvoir la prière dans le maximum d’églises de nos campagnes et petites villes.

Si les catholiques manifestent ainsi leur attachement à leurs lieux de prière, ils seront sauvegardés"