Journées européennes du patrimoine 2019

 

 

Cette année, l'accent est mis sur "Arts et divertissements" ,

thème de l’édition 2019

"Le patrimoine présente des formes très diverses. Il peut être civil, religieux, commémoratif, hospitalier, judiciaire, scolaire, militaire, urbain, rural, industriel, naturel… Pour la 36e édition des Journées européennes du patrimoine, le ministère de la Culture proposera aux 12 millions de visiteurs qui participent, chaque année, à l’événement de découvrir ou redécouvrir une nouvelle facette du patrimoine, celle du divertissement.

Du cadre offert par les théâtres antiques et les amphithéâtres romains aux salles et aux lieux de spectacles présents sur l’ensemble du territoire, dédiés à l’art théâtral, lyrique, musical, cinématographique, à la danse ou aux arts du cirque…, à travers leurs édifices, leurs pratiques performatives et leurs usages contemporains, les arts du spectacle sont un patrimoine vivant, à voir et revoir sous une lumière nouvelle. Ces Journées mettront aussi en exergue les pratiques festives (fête foraine, carnavals, processions, défilés…), ainsi que les jeux traditionnels et les pratiques physiques, accueillies par les hippodromes, les piscines, les stades et les ensembles sportifs notamment : tout un patrimoine culturel immatériel, d’une extraordinaire variété, sauvegardée et transmise aujourd’hui." *communiqué du Ministère de la culture 

Les journées européennes du patrimoine 2019 proposeront dans l'Orne de multiples visites, rencontres, initiatives. Vous trouverez sur le  programme complet de notre département de quoi préparer vos visites . C'est l'occasion de découvrir des lieux, bâtiments moins connus du grand public et qui méritent bien souvent le détour .


Réaction à la suite de l'exposition  vandalisée à St Ceneri le Gerei

Le vendredi 23 août, l’exposition de Bernard Alain Brux installée à la chapelle du Pré à St Ceneri- le Gerei a été vandalisée. L’antenne « Culture et Foi » du diocèse de Séez ne peut que le déplorer.

La violence de cet acte blesse  chacun qu’il soit l’auteur de l’œuvre détruite, l’organisateur de l’évènement, le public mais aussi le croyant.  Les relations que l'Eglise catholique s'est toujours efforcée d'entretenir avec les arts et les artistes se lisent tout au long de l'histoire, relations marquées par l’estime,  l’ouverture et le dialogue.

En dehors de l’aspect légal et canonique  qui fait d’un lieu désacralisé un lieu comme un autre soumis aux uniques lois de l’état, il faut souligner que dans notre  diocèse, nombreuses sont les initiatives qui voient se vivre de belles rencontres, à l'occasion d'expositions, de l'accueil de spectacles dans des églises, de festivals, de commandes aussi. Ces exemples contredisent l'idée d'un christianisme replié sur lui-même et se développant en dehors de la société et de la culture. C’est aussi dans cet esprit de mutuelle reconnaissance que les artistes respectent  les  lieux de culte où ils sont invités à se produire.

Ainsi que le soulignait Mgr Gilbert Louis en concluant la rencontre avec les artistes le 18 mai dernier à Flers « Ce qu’il faut bien comprendre c’est que l’art, l’art contemporain qui est le nôtre, ne se divise pas en art profane et art sacré. Il est profondément humain, exprimant les cris, les souffrances, les drames, les joies, les attentes, la soif spirituelle des hommes. Il est, en conséquence, appel à la rencontre et au dialogue. »

C’est ce dialogue, cette rencontre féconde avec les artistes et les œuvres que nous encourageons.

Nulle place pour la violence, le sectarisme, l’invective.

 

Mgr Gilbert Louis

 

Laurence de Valbray

Antenne « Culture et foi » du Diocèse de Séez

 


La nuit des églises 2019


 

 

 Chaque été, toutes les églises de France sont invitées à ouvrir largement leurs portes durant la nuit. Une image forte est ainsi donnée. La lumière qui guide dans la nuit, la vision d’une église éclairée de l’intérieur, portes grandes ouvertes pour accueillir tous ceux qui souhaitent entrer et qui ne l’osent pas en temps habituel. Consciente de l’importance de ce symbole, et de la constante recherche de spiritualité et de racines de notre société contemporaine, l’Église en France a pris l’initiative de cette Nuit des églises.

 

La nuit des églises aura lieu dans plusieurs églises de l'Orne 

 

Consultez notre page dédiée à cet  événement et n'hésitez pas à inscrire votre église ! Il est encore temps de s'inscrire


Colloque "Eglises portes ouvertes?"

 

 

 

 

Vous retrouverez ici toutes les vidéos des interventions prises grâce à la Web TV du diocèse de Séez lors du colloque Eglises, portes ouvertes? Culte, culture, patrimoine " Vous pouvez aussi retrouvez ces vidéos sur la chaine You Tube Diocèse Séez.

Nous remercions vivement Hubert Moritz pour son travail. 

Les textes des  interventions 


Accueil de Madame Christine Roimier,                                                                              vice présidente du Conseil départemental


« La proposition de l’Association Eglises Ouvertes » Michel Tillie, responsable du Réseau « Eglises ouvertes » France Martine Van de Bergen, directrice du réseau en Belgique


La sécurité des églises, qui fait Quoi ? Laurence de Valbray, adjointe antenne culture et foi


Ouverture des églises, deux expériences ornaises : · « La nuit des Eglises » Joële Vermot-Gaud, responsable Culture et foi pour le pôle missionnaire de Flers · « Perche Verrières Espérance» Janine Knecht, responsable de l’équipe Verrières Espérance


"Eglises ouvertes, bonne nouvelle pour le monde rural " Mgr Jacques Habert, évêque de Séez


Les maires et leurs églises « Les églises, patrimoine et culture de nos territoires » Monsieur Jean-Yves Houssemaine, maire de Sées au nom de l’Association des maires de l’Orne. « Quand l’art contemporain s’expose aussi dans des lieux de culte, un festival dans le cœur du Perche » Pascal Pecchioli, maire de Perche en Nocé, président de la communauté de communes Cœur du Perche.


« L'engagement financier d'un diocèse dans la restauration du patrimoine", François-Xavier Dard, économe diocésain.


« Ouvrir l’église, accompagner le visiteur » Servanne Desmoulins-Hemery, Chef de la mission patrimoine et musées de l’Orne.


Conclusion Mgr Gilbert Louis.


Accueil à l'Orgue de la Basilique N.D. d'Alençon                                                                                                                                      P. Stéphane Cailliaux


Le colloque en images



Se cultiver



 

S’il nous avait fallu passer le bac philo 2018, parmi les sujets soumis à notre sagacité, nous aurions pu « plancher » sur deux questions ayant trait à la culture et à l’art ! « La culture nous rend-elle plus humain ? » - « Peut-on être insensible à l’art ? » Deux très bons sujets de réflexion, il est vrai, mais aussi deux sujets à  mettre en application en cette période estivale.  

 

Nul besoin de nous évader aux antipodes pour découvrir l’offre multiforme d’événements culturels ou artistiques. Aux quatre coins du département de l’Orne, pendant tout l’été se déroulent expositions, concerts, chant choral, spectacles de rue, fêtes populaires, artisanats…  

 

Se cultiver, c’est bien sûr choisir de participer à l’un ou l’autre de ces événements en fonction de nos goûts et de nos sensibilités. Ce qui ne veut pas dire  qu’on y soit présent en simples consommateurs de ce que d’autres ont imaginé pour apporter divertissement, rêve, embellissement, convivialité. Beaucoup ont choisi de s’investir personnellement.

 

Se cultiver, c’est aussi développer notre capacité d’émerveillement quelque peu émoussée parfois en raison d’activités prenantes ou du stress de la vie. Que de lieux à admirer, de simples paysages à découvrir,  de petites églises recelant des trésors souvent cachés !

La culture est caractéristique d’une vie vraiment humaine. Alors, s’arrêter, prendre un temps gratuit, se rendre sensible à la beauté, vivre de vraies relations, approfondir son lien au Créateur de la vie, serait encore de la culture. En tout cas, un art de vivre !

 

+ Gilbert Louis, responsable de l'antenne"Culture et Foi" du diocèse de Séez


 

 

 

 

 

 

Nous sommes heureux de vous accueillir en ce jour de Pâques sur le tout nouveau site de l'antenne "Culture et Foi " du diocèse de Séez . Comme nous y invite Mgr Habert dans l'édito ci dessous :  "Faisons en sorte, que la culture chrétienne entre en dialogue avec le monde contemporain. Et également que la culture contemporaine nous aide à comprendre les attentes de l'homme d'aujourd'hui."

Bonne découverte dans la lumière de la Résurrection !

Edito de Mgr Jacques Habert

Mgr Jacques Habert; Café-Théo, Alençon
Mgr Jacques Habert intervenant au café-théo à Alençon .

 

Le 8 décembre 1975, le pape Paul VI dans son exhortation apostolique Evangelii Nuntiandi, écrivait : "La rupture entre Évangile et culture est sans doute le drame de notre époque". Plus de 40 ans après, ces paroles du pape se révèlent vraiment prophétiques. La mission confiée à l'antenne culture et foi du diocèse de Séez est de nous aider à réduire cette fracture.

 

Dans notre diocèse, de nombreuses illustrations attestent combien la réception de l’Évangile fut source de magnifiques réalisations culturelles. Par ailleurs, toute démarche culturelle, même la plus profane, s'enracine dans un désir d'élever l'esprit de l'homme à une réalité transcendante. Notre département peut aussi en être le témoin.

 

C'est bien en terme de dialogue qu'il faut nous situer. Faisons en sorte, que la culture chrétienne entre en dialogue avec le monde contemporain. Et également que la culture contemporaine nous aide à comprendre les attentes de l'homme d'aujourd'hui.

 

Merci aux membres de l'antenne culture et foi d'aider chacun à découvrir ou approfondir toutes ces problématiques. Cette mission les envoie aux périphéries si chères à notre pape François. Bonne route, qu'elle soit riche en découvertes.

 

                                                         + Jacques HABERT, évêque de Séez